Les coûts du leadership féminin en Afrique… au Niger

Je suis fière de voir les changements qui sont en train de s’opérer dans nos sociétés nigériennes. Tout est loin d’être parfait – d’ailleurs beaucoup de défis restent à relever. Mais le constat que j’ai fait depuis quelques années est qu’il y a de plus en plus de femmes, jeunes tout comme plus âgées, qui apportent leur valable contribution à la construction de notre pays, dans différents domaines. Mais toute discussion honnête avec ces femmes font ressortir des craintes et des sacrifices dans une société qui leur prescrit des rôles, souvent rigides.

Aucun être humain ne réussit seul. Il y a un adage commun qui dit, « Behind every great man is a great woman – derrière tout grand homme il y a une grande femme ». Un exemple parlant est le couple Obama où Michelle a dû mettre ses ambitions de côté pour faire briller celles de son mari. Elle savait qu’elle devait être la femme parfaite pour que son mari puisse accéder au pouvoir dans une société qui a des racines misogynes encore profondes (Hillary Clinton en sait quelque chose). Cet adage est d’autant plus vrai pour les femmes qui aspirent à des positions de leadership, surtout en Afrique. Behind every great woman is a great man or a man who could not handle it and missed out on growth. Combien d’hommes africains, ou dans notre cas nigériens, seront prêts à soutenir leur partenaire dans leur épanouissement professionnel ? Combien le feront sans « punir » la femme d’une manière ou d’une autre ? Combien le feraient sans la forcer à masser leur ego, assis sur leur propre insécurité ?

Beaucoup de femmes “leaders” Africaines souffrent : plus que toute autre, elles se retrouvent dans des situations qui exigent des choix impossibles et des contraintes qu’elles doivent assumer… Celles qui décident de faire fi de ces contraintes sociales choisissent par défaut de vivre en isolation. Nous devons apprendre à nos frères et nos fils que leur grandeur ne réside pas dans la suppression des rêves de leur partenaire – tout au contraire… et le manque de soutien actif est aussi une suppression car personne ne réussit seul. Les modèles existent – connus ou cachés, historiques ou actuels. Ici à Cambridge, une amie d’un autre pays a eu une bourse exceptionnelle pour faire son doctorat – son mari a pris un départ momentané pour venir la soutenir en gardant les enfants, encore petits. Quand je raconte son histoire au Niger, les gens demandent si son mari est normal ou s’il est blanc. C’est des sacrifices incroyables qui font une réussite professionnelle équilibrée et épanouie pour les individus qui forment cette famille. C’est très fréquent de voir des femmes qui suivent leur époux pour des etudes, pour des positions à l’extérieur, etc. Mais une femme, en général, essaye même de ne pas « aspirer » à beaucoup d’opportunités de peur de…. (compléter par ce que vous savez déjà)

Pour celles qui aimeraient composer une famille un jour tout en ayant des aspirations personnelles qui dépassent les rôles traditionnels, un des choix les plus importants est le choix de son partenaire. Conférence après conférence, discussions après discussions, les femmes qui sont plus âgées, qui ont réussi a combiner vie de famille et carrière exceptionnelle, ou qui avouent avoir échoué dans l’un ou l’autre expliquent que la clé réside dans le type de soutien que nous avons (ou pas) à la maison. Quand le monde du travail te secoue de défis, quand être femme noire Africaine et jeune qui aspire à avoir un impact conséquent dans sa communauté demande ton engagement, que retrouves tu à la maison? Un partenaire qui te soulage dans les tâches et te soutient ou bien quelqu’un dont le soutien ne dépasse pas la rhétorique? Un partenaire qui sera content de te voir enterrer tes rêves ou bien quelqu’un qui n’aura pas peur de faire des sacrifices pour tes rêves soient aussi valides que les siens? Certes ceci n’est pas la garantie mais c’est une des inconnues innombrables avec lesquelles jongle la femme nigérienne qui veut voir ses rêves professionnels fleurir. Et pour ceux qui aiment les mathématiques (comme moi), on sait que dans une équation à plusieurs variables, l’interdépendance est une nécessité.

Je salue ces femmes nigériennes leaders qui dans leur moment de calme se retrouvent dans le type de changement qu’elles auraient apporté malgré les défis ; je salue ces femmes qui ont défié des normes sociales qu’on pensait inamovibles ; je salue ces femmes qui, dans leur combat, ont pris beaucoup de coups et se relèvent défaite après défaite ; je salue ces femmes qui ont été appelées par tous les noms, tout simplement parce qu’elles voulaient aussi valablement construire leur communauté et leur pays en plus du travail important qu’elles tiennent dans leur foyer ; je salue ces femmes aussi qui se sont senti dans l’obligation, avec des regrets peu exprimées refoulés naturalisés, d’enterrer leur rêve. Le leadership, c’est aussi transmettre ses rêves, dans notre combat, nos silences, et nos sacrifices, aux générations futures.

 

Advertisements

4 thoughts on “Les coûts du leadership féminin en Afrique… au Niger

  1. Mahamane Dansounsou

    Je ne me rappelle plus de la dernière fois que j’ai lu quelque chose d’aussi réaliste sur la question du genre au Niger en particulier et en Afrique en générale. Ton article ne depicts pas seulement un problème, mais plutôt une culture qu’il faut absolument changer avec des voix comme la tienne.
    Chaque paragraphe ici est pour moi une citation qu’il faut graver dans la pensée des hommes Africains et Nigeriens en particulier.

    Liked by 1 person

    Reply
  2. Destiny Assidick

    Halimatou, Your words are more than simple sentence, they are strength, they this power which tells to everybody that nothing is impossible. And we can be everything we want. I have never seen you, but I appreciate you so much. I like your engagement in the fighting for human rights and specially women. You are so lovely. May God continues to help you in achieving your goals. Amine

    Liked by 1 person

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s